N55: Par la fenêtre de la cabane

MANUSCRIT N°55
Par la fenêtre
Enfant
LAURÉAT

PAR LA FENÊTRE DE LA CABANE

31 Mars 2020 
Aujourd'hui nous sommes le 31 mars 2020, jour de confinement ! 
Ce jour-là, Soline avait travaillé toute la matinée pour fabriquer une cabane. Soline était très fière d'elle car sa cabane était magnifique. 
Après l’avoir longuement contemplé, Soline se rendit compte que sa maman l'appelait. 
Elle alla voir : « Peux-tu mettre la table ma puce s'il te plaît ? » 
« Bien sûr » répondit Soline en s’exécutant. 
Après avoir fini elle demanda à sa maman si elle pouvait retourner dans sa cabane et sa maman acquiesça : 
« Tu as encore une bonne demi-heure le temps que le repas finisse de réchauffer ». 
Soline remercia sa maman est couru dans sa cabane. Quand elle fut arrivée elle découvrit une fenêtre. Elle y passa la tête et soudain elle vit une sorte d’écran géant devant elle. Sur l’écran, il y avait sa meilleure amie Noémie qui était en train de travailler sur sa tablette avait vu sa meilleure amie Soline et maintenant elles étaient en train de bavarder comme si elle faisait un Skype. 
30 minutes passèrent. 
« Il faut que j'y aille Nono bye ! ». Toute, contente Soline partie déjeuner et l'après-midi elle travailla ses devoirs, tout en pensant à cette fenêtre magique.


Mercredi 1er Avril 2020 
Ce matin Soline s’habilla et se dépêcha de prendre son petit-déjeuner. Une fois son petit-déj achevé, elle se brossa les dents en vitesse et couru dans le jardin. En montant dans la cabane, Soline espérait que la fenêtre magique soit toujours là. 
Quand elle fut arrivée en haut, elle constata avec soulagement que la fenêtre était effectivement présente. Soline passa la tête par la fenêtre : aujourd'hui elle pouvait voir à travers un mur ! Elle regarda et aperçut une personne qui cambriolait un supermarché fermé à cause du confinement due au corona virus. Soline se dépêcha d'appeler la police :
« Allô ? » 
« Oui » ? répondit l’agent de police. 
« Bonjour je m'appelle Soline et j'ai vu un cambrioleur au supermarché de l'avenue des roses ! » 
« Qui nous dit que ce n'est pas un poisson d'avril ? » Demanda l’agent de police 
« Je vous jure que ce n'est que ce n’est pas un poisson d’avril ! J'ai réellement vu un cambrioleur ! » répondit Soline 
« Très bien nous allons y aller, mais si tu mens nous saurons retrouver ton numéro de téléphone ; alors si c'est un poisson d'avril dis-le maintenant petite ! » 
« Je vous promets que ce n'est pas un poisson d'avril vous pouvez y aller ! » 
« D'accord nous y allons » Reprit l’agent. Puis il raccrocha 

Une heure passa. « Ma puce ! » Appela la maman de Soline. « il y a quelqu'un pour toi au téléphone!»
Soline accouru en se disant : « j’espère que ce n'est pas la police ; je suis sûre et certaine que le cambrioleur était là ! »

Elle prit le téléphone 
« Oui, allô ? » 
« C'est la police nous t'appelons pour te remercier, il y avait vraiment un cambrioleur au supermarché! Mais nous avons une question : en sachant que tu n'as pas le droit de sortir à part pour faire des courses et que le supermarché de l'avenue des roses était fermé, comment as-tu fais pour savoir qu'il y avait un cambrioleur ? »

Soline savait qu'il ne fallait pas mentir au policier alors elle lui raconta toute l'histoire depuis le début.
Ala fin du récit, le policier la remercia et raccrocha. Soline redonna le téléphone à sa maman et la remercia. Sa maman lui demanda alors : « Qui était-ce ? » « Oh juste une copine » menti Soline. Soline passa le reste de l'après-midi à jouer.


Jeudi 2 avril 2020 
Ce jour-là Soline se leva tout excitée à l’idée de retrouver la fenêtre. Elle se demandait qui elle allait voir aujourd'hui. Elle prit son petit déjeuner et se dépêcha de retourner dans sa cabane, mais sa maman la retint : « doucement Soline tu n'es même pas habillé ! Tu pourras aller dans le jardin après». 

Une fois parée, Soline retourna dans le jardin, monta dans la cabane : « Ouf » souffla t-« elle la fenêtre est toujours là ! » 
Elle y passa la tête : elle était dans un journal, devant elle se tenait son grand-père !
« Coucou grand-papa » s'écria Soline toute contente. Le grand-père demanda ce qu’elle faisait là ! Soline lui raconta alors l'histoire de la fenêtre en ajoutant tous les détails. À la fin du récit, le grand-père était impressionné ! Et ils parlèrent pendant longtemps, très longtemps… 
Plus tard le grand-père dit à Soline : « Tu devrais y aller ma puce ta maman va s’inquiéter ». Soline remercia son grand-père et sorti sa tête de la fenêtre. Elle descendit de sa cabane pour aller déjeuner, puis elle travailla à nouveau sur ses devoirs tout l'après-midi. 

Vendredi 3 avril 2020 
Ce matin-là, notre petite héroïne se hâta de faire ce qu'elle avait à faire et courut monter dans sa cabane. Une fois en haut, elle aperçut le chat du voisin coincé dans l'arbre. 
Le voisin, qui était dans le jardin d’à côté lui demanda si elle pouvait redescendre son chat de l’arbre. Soline accepta et s'exécuta. Malheureusement, en descendant, le chat écrasa la fenêtre et celle-ci s'évapora... « Oh non ! » Cria Soline en rendant son chat au voisin. Elle pleura pendant longtemps en essayant de faire réapparaître la fenêtre, mais rien ne se produisit. Elle retourna dans sa maison et commença à travailler. 
Heureusement le soir, lors du journal télévisé, le présentateur parla de la réussite de la police à déjouer un cambriolage. Cette nouvelle réchauffa le cœur de Soline, voyant que ses souvenirs n’étaient pas des rêves. A la fin du confinement, elle s’amusa à partager avec son amie Noémie, et son grand-père les discussions un peu folles qu’ils avaient eues.

- Félicité Fine (11 ans)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

N73: C'était le lendemain de ce matin là

N71: Par ma fenêtre

N11: La main qui caresse